26 octobre 2011–50 ordinateurs pour l’Ecole Informatique de base de Bukavu, R.D.Congo

Classé dans : Projets finalisés

En République Démocratique du Congo, l’accessibilité d’une majorité des personnes aux nouvelles technologies de l’information demeure un défi majeur. A Bukavu, la quasi-totalité de la population toute catégorie confondue, ne sait pas utiliser l’outil informatique dans cette dynamique actuelle de la mondialisation.

PIFEVA (Pilier aux Femmes Vulnérables Actives) est une ONG d’accompagnement des femmes et communautés locales contre la pauvreté et l’injustice, créée à BUKAVU le 04 juin 2004 sous l’initiative d’un ensemble d’acteurs (hommes et femmes) de développement et défenseurs des droits humains dans contexte caractérisé par la pauvreté généralisée, la malnutrition, les violences sexuelles faites à la femme, l’exploitation et l’utilisation des femmes et des enfants dans les carrés miniers, les forces et groupes armés; la propagation du VIH/SIDA ainsi que les déplacements massifs des populations causés par des guerres à répétitions dans la province de sud Kivu.
Face à la précarité socioéconomique, PIFEVA verra le jour pour jouer la fonction d’un pilier humanitaire et de développement en faveur des femmes, enfants et communautés locales du sud Kivu.
C’est dans ce cadre que l’ONG PIFEVA a décidé d’apporter sa modeste contribution dans la formation gratuite, rapide et adaptée à toutes les catégories des personnes concernées ; une manière de les préparer à s’adapter à l’évolution des nouvelles technologies de l’information dans le concert de la mondialisation.
Le projet a été lancé le 8 mars 2011 avec 15 ordinateurs portables et 2 PC acquis sur fonds propres de PIFEVA.
4 mois après, nous comptons déjà un effectif de 387 apprenants constitués d’une majorité de femmes, jeunes filles et garçons (cîbles privilégiées de notre projet).
Dans le but de renforcer notre projet, nous avions pris contact avec EX-CHANGE ASBL de Louvain-La-Neuve dans le cadre d’une première mission de consultance et venons de signer le contrat pour la première étape qui commence en octobre 2011 pour la formation de nos informaticiens locaux, par une experte qui nous sera envoyée pendant trois semaines sur place à Bukavu.

Nos projets et activités menés et en cours de suivi avec l’appui de LOUVAIN COOPERATION AU DEVELOPPEMENT et autres partenaires : Le grand défi et l’extrême urgence du projet, c’est la question d’insuffisance des ordinateurs et autres matériels informatiques, compte tenu d’une forte demande. Nous avons du mal à bien encadrer nos apprenants avec le petit dispositif informatique actuel. Les apprenants viennent même des huit territoires de la province du sud Kivu et la question de la logistique en matériels informatiques se pose avec acuité.
Dans un premier temps, nous avons besoin d’avoir un important lot des PC et accessoires ainsi qu’avec d’autres matériels informatiques pour renforcer la capacité d’accueil et de formation de l’EIB-BUKAVU et en second lieu, décentraliser le projet en ouvrant des EIB-Territoriale dans les territoires du sud Kivu et permettre aux populations terriblement enclavées et sans moyens pour se déplacer jusqu’à Bukavu, d’être formées dans leurs milieux habituels.
Objectif global : Contribuer à l’épanouissement d’une majorité de femmes, jeunes filles et garçons ainsi que d’autres personnes en général et faciliter leur accessibilité à l’utilisation de l’outil informatique ainsi que des nouvelles technologies de l’information dans la ville de Bukavu.
Objectif spécifique : Assurer des formations gratuites de base, accélérées et adaptées dans les différents programmes informatiques, - Maintenance des ordinateurs, - Création et Actualisation des sites WEBS.
SISF a fourni 50 ordinateurs à l’Ecole Informatique de Bukavu

7 octobre 2011–15 ordi pour l’association “Coordination pour le Développement de la Femme Rurale” à TSHELA au Bas-Congo.

Classé dans : Projets finalisés

“CODEFER” est présente dans le Territoire de Tshela depuis 2007. Dans le Territoire de Seke-Banza, elle est aujourd’hui opérationnelle à Kilengi, où elle accompagne près d’une centaine de femmes paysannes dans l’autopromotion rurale à travers des microréalisations agropastorales et à Kinzau-Mvuete, où elle vient de lancer un microprogramme d’Internet Rural au service des femmes rurales.
Par ce programme d”Internet Rural, CODEFER voudrait amener les populations rurales du Bas-Fleuve en général, et les femmes rurales de Tshela et Kinzau-Mvuete en particulier, à entrer dans ce grand réseau Internet qui relie des millions d”ordinateurs à travers le monde qu”est Internet. Il n”y a pas si longtemps encore, rares étaient celles qui avaient entendu parler d”Internet. Grâce aux PC, elles pourront :
– mener des recherches des informations dans tous les domaines. Elles pourront lire des articles d”actualité ou des critiques de films, confronter leurs expériences agropastorales à celles des autres populations rurales, afficher des plans du monde rural et autres, consulter les prévisions météorologiques de leur région, effectuer des recherches sur un problème médical, etc. Elles pourront y trouver également une grande quantité des sources de référence (dictionnaires, encyclopédies, documents historiques, littérature classique).
– communiquer plus facilement et moins cher. Le courrier électronique représente l’une des utilisations les plus répandues d’Internet. Elles pourront envoyer un message électronique à quiconque dispose d’une adresse électronique.
La messagerie instantanée leur permettra d’avoir une conversation en temps réel avec une autre personne ou un groupe de personnes. P.ex.si elles ont des difficultés à maîtriser l’élevage de lapins, elles pourront publier une question dans un groupe de discussion qui regroupe les utilisateurs de cet élevage.
– acheter : Elles pourront en effet parcourir le Web et acheter des produits (matériels agricoles, produits vétérinaires, livres, CD, jouets, vêtements, produits électroniques, etc.) sur le site Web des principaux revendeurs (une carte bancaire est généralement nécessaire pour le paiement).
La fourniture des PC donne aussi l’avantage de réduire la fracture numérique entre le District du Bas-Fleuve en général, et certains Territoires comme Tshela et Seke-Banza qui sont dépourvus de tout sur le plan de l’accès aux nouvelles technologies de l’information ; d’ouvrir 2 cybercafés comme de lieux d’apprentissage, de traitement de l’information et de démocratisation de l’usage d’Internet ; d’améliorer les conditions d”accès rapide à l’éducation, la santé et le développement communautaire, la réforme de l’administration ; d’amener les femmes rurales de Tshela et Kinzau-Mvuete à être capables de suivre des cours à distance ; à générer plus de 10 à 100 emplois…
Pour ce projet, SISF a fourni 15 PC.

7 octobre 2011–15 ordi pour le “Foyer Marie Reine des Coeurs” (FOMARC) à Boma, R.D.Congo

Classé dans : Projets finalisés

Le “Foyer Marie Reine des Coeurs” (FOMARC) a réalisé le projet de la porcherie-école en faveur des enfants de la rue, financé par l’association AIMER/FRANCE, du centre de formation professionnelle financé par Caritas Antoniana, des cultures de maniocs et maïs sur fonds propres, des machines à coudre financé par Vraag Hollande. Alors que l’informatique reste une technologie universelle incontournable, bien des gens à travers l’humanité n’y accèdent pas ; par conséquent ils restent en chômage, non récupérables et se voient menacés sur le plan professionnel.
Cependant, en créant un centre de formation informatique, une solution durable peut être trouvée. Un bâtiment et de l’électricité sont disponibles mais il manque le kit matériel de formation. Cela justifie le projet.
OBJECTIFS DU PROJET
- Finalité : Réduire le taux de non réinsertion socioéconomique et professionnelle dû au manque de matériel informatique.
- Objectif global : Permettre l’accès de toutes les couches au matériel informatique
- Objectif spécifique : Créer un centre d’apprentissage informatique
BENEFICIAIRE DU PROJET :
- Directs : 40 personnes par promotion de 4 mois
- Indirects : Adolescents non scolarisés, diplômés en chômage et employés en repositionnement professionnel
SISF a fourni 15 PC.

3 octobre 2011–20 ordinateurs pour “la Maison St-François-de-Paule” à Mokala, diocèse d’Idiofa, R.D.Congo.

Classé dans : Projets finalisés

C’est une maison de formation qui encadre plus de 100 jeunes pour vivre le charisme de la congrégation, la pénitence en vue de la charité envers les pauvres.
Dans le cadre de la pastorale, un centre informatique a été ouvert pour l’encadrement des jeunes et intellectuels du milieu en les formant en informatique
La Maison St-François-de-Paule a aussi la charge du Collège Christ-Roi Mokala avec plus de 2000 élèves qui bénéficient de cet encadrement.
SISF a fourni 20 PC à la Maison St-François-de-Paule