30 mai 2010 : Cinq ordinateurs pour la Zambie via l’association “ABANTU ZAMBIA”

Classé dans : Projets finalisés

Encore une fois sous l’initiative de sa dynamique réprésentante, Cybille Du Parc, SISF a livré 5 pc en Zambie.
Le projet consistait cette fois à participer à l’installation d’une librairie et d’un bureau en informatique à Lusaka : la gestion sera assurée par de jeunes handicapés de l’association “MYCEPA”.
Comme d’habitude, ces pc ont dû être configurés en anglais, langue du pays, et livrés avec claviers Qwerty.
SISF profite de cette occasion, pour rappeler que nous recherchons, tous azimuths, des pc portables avec de tels claviers Qwerty : si les pc portables en bon état, sont déjà rares, ceux en Qwerty le sont encore d’avantage !
Merci d’avance

28 mai 2010 : 5 ordinateurs pour FEDASIL, section de Jumet

Classé dans : Projets finalisés

Fedasil est l’Agence fédérale belge pour les demandeurs d’asile, qui dépend du Ministère de l’Intégration Sociale.
Une fois passés par les services d’identification à l’Office des Etrangers, les demandeurs d’asile sont répartis dans différentes villes du pays où ils séjournent pour une plus ou moins longue période.

La section de Fedasil/Jumet compte actuellement 170 résidents. Une des salles de classe dispose seulement de 7 ordinateurs ; ce qui est nettement insuffisant.
Grâce à SISF, le service animation du centre d’accueil pour réfugiés de Charleroi va pouvoir organiser un cyber-café dans le centre qui est ouvert de 8 à 10 h par jour.
Cette infrastructure permettra aux résidents de pouvoir suivre l’évolution de problèmes liés à leur pays. Pour qu’ils puissent rester en contact avec leur famille et dans bon nombre de cas pour pouvoir récolter des informations, pour situer des personnes disparues suite aux guerres, aux mouvements de la population, exodes, etc. Le Centre accueille plusieurs jeunes dont les parents ont disparu lors de leur fuite de leur pays. Ces personnes ont pris des bateaux de fortune et ne sont pas arrivés dans le même pays que leur enfant : internet est le meilleur moyen de pouvoir récolter des informations.
Les ordinateurs permettent également de pouvoir lire les journaux des différents pays. L’ordinateur est un aussi un outil essentiel pour l’intégration , grâce à des cours par correspondance, cours de permis de conduire, cours de langue et ceci sur internet.
L’ordinateur permet de diversifier toutes les formations et autres à moindre coût. Une imprimante et un scanner permettront aux résidents d’échanger des documents avec leur pays.
Les adolescents sont également très preneur de cette activité, ce qui leur permet de communiquer avec des jeunes de leur âge étant donné qu’ils sont en minorité dans le centre sans structure adaptée pour eux. Ils peuvent également trouver de la documentation, et des explications pour leurs devoirs.
Il existe également un cours de permis de conduire théorique, ce qui permet aux résidents déclarés recevables de passer leur permis à moindre frais.

19 mai 2010 : Huit ordinateurs pour l’école communale “Les Deux Tilleuls”, à Wauthier-Braine Belgique

Classé dans : Projets finalisés

En coordination avec notre Atelier de Formation au Reconditionnement d’Ordinateurs, implanté à Braine-le-Château, SISF a fourni 8 beaux pc Dell destinés au classes de 5ème et 6ème de cette petite école dépendante de la Commune de Braine-le-Château. Une petite équipe de formateurs de l’Atelier s’est même rendue sur place pour donner un cours élémentaire de technologie informatique sur les composants dont sont constitués les ordinateurs. Cette visite a suscité le plus grand intérêt.

19 mai 2010 : Dix ordinateurs “XP-Ubuntu” pour l’institut Saint-Laurent de Marche-en-Famenne.

Classé dans : Projets finalisés

SISF participe à l’équipement informatique de l’institut Saint-Laurent de Marche-en-Famenne.

L’institut Saint-Laurent est un établissement d’enseignement secondaire qui compte 780 élèves des 2e et 3e degrés de l’enseignement de transition à options simples ou groupées (sciences sociales et éducatives).

L’institut Saint-Laurent est né en 1997 de la fusion de deux écoles secondaires : institut Notre-Dame, école secondaire pour filles et institut Saint-Remacle, école secondaire pour garçons. Le pouvoir organisateur Elma (enseignement libre à Marche) organise 3 écoles secondaires (Instituts Sainte-Julie, premier degré autonome, Institut Saint-Laurent et Institut Saint-Roch, 2e et 3e degrés de l’enseignement de qualification technique et professionnelle). Au total , cela représente plus de 2500 jeunes scolarisés. En outre, 4 écoles fondamentales de la commune de Marche font partie du même P.O. L’Institut est donc de loin le plus gros centre scolaire du Nord-Luxembourg. Cette position est favorable à la collaboration entre écoles , à la mixité sociale et à l’orientation judicieuse des élèves. Elle est parfois pénalisante en ce qui concerne les subventions ou l’encadrement, car les économies d’échelle sont réalisées au niveau de la communauté française et non au niveau des établissements.

Voici ce que nous écrivait son directeur : “Nous sommes une école secondaire de transition de +/- 800 élèves. Nous travaillons sur le même site et beaucoup de professeurs sont communs avec une école secondaire du 1er degré de +/- 700 élèves. Notre corps professoral compte approximativement 200 professeurs. Tant au niveau des techniques pédagogiques, qu’au niveau de la gestion administrative de l’école, l’informatique est de plus en plus développée. Nous disposons de pas mal de machines dans les secrétariats, et d’équipements réservés aux élèves. Notre P.O. a déjà fait de gros efforts d’investissement dans les dernières années, mais notre parc informatique se révèle insuffisant particulièrement dans la perspective d’informatisation des bulletins qui nécessite la mise à disposition d’une salle pour les professeurs. Cette informatisation présente beaucoup d’avantages : travail d’évaluation beaucoup plus concerté entre les professeurs, réflexion en équipe, manipulation, impression et archivage des bulletins nettement plus faciles, communication aux parents plus aisée. Nous avons pour le moment partiellement réalisé ce projet. Dans les deux années qui suivent, cette pratique devrait se généraliser à l’ensemble de nos écoles. ”

L’institut propose un panel d’options très large parmi les possibilités offertes dans l’enseignement de transition : langues modernes, sciences, éducation physique (au 2e degré), mathématiques, latin, grec, sciences économiques, histoire et géographie à 4h, arts d’expression, sciences sociales et éducatives.

Depuis 2005, le programme obligatoire de cours comprend 1 heure hebdomadaire d’informatique pour les élèves de 3e année (traitement de texte) et pour ceux de 4e année (tableur). Pour les élèves de 5e et 6e année, un « Brevet informatique » a été créé qui intègre les compétences dans les logiciels de base (traitement de texte, tableur, courrier électronique, recherche internet) de manière à préparer les élèves pour les travaux à présenter durant les études supérieures. Cette épreuve est librement présentée après des modules de formation dont certains ont lieu en dehors des heures de cours normales. L’Institut tient donc particulièrement à la formation de ses élèves dans ces domaines en leur donnant le plus d’occasions possibles quelles que soient leurs possibilités personnelles en équipement informatique.

Une belge retraitée se consacre à la formation informatique à Kikwit-RDC !

Classé dans : Evénements

Eveline

Après une carrière dans l’enseignement en Belgique, interrompue par un accident qui l’a invalidée, Eveline a décidé de se consacrer aux plus démunis d’Afrique. Après quelques mois passés à Kikwit, elle a été convaincue que sa voie était toute tracée pour appuyer plusieurs projets dans les écoles de la région :

Projet 1 : suite à une circulaire de l’Education Nationale, former à l’informatique tout le personnel des écoles : ISP(Instituts Sup. Pédagogiques), IDAP et ISSS (Instituts Sup. Sec. Scientifiques) de Kikwit,- et à plus long terme les extensions de ces écoles dans le Bandundu.

Projet 2 : Equiper en informatique deux locaux pour les étudiants en secrétariat, graduat, …

Objectifs :
- permettre aux établissements d’être en règle et en ordre avec l’administration de l’E.N.
- permettre aux élèves d’accéder à internet afin qu’ils puissent consulter les ouvrages nécessaires pour leurs études (car pas de livre, fascicule scolaire)
- permettre au personnel administratif de répondre aux exigences de l’E.N.
- permettre aux élèves d’obtenir la validité de leur diplôme
- Répondre aux exigences de l’Enseignement Supérieur qui considère l’Informatique comme Discipline obligatoire à toutes les filières d’études et aussi à tous les niveaux

Non contente d’avoir pu récolter force matériel de toute part, dont 40 Ordinateurs de SISF, elle s’est elle-même impliquée avec succès dans une formation de deux mois dans notre atelier.
Nous lui souhaitons le meilleur succès dans son aventure…et nous nous tenons à sa disposition pour l’appui technique de son futur parc informatique.

SISF et le CPAS de Braine-l’Alleud.

Classé dans : Projets finalisés

SISF a fourni par l’intermédiaire du CPAS (Centre Public d’Action Sociale) des ordinateurs qui seront destinés à des besoins bien précis d’aide aux plus démunis dépendants de cet organisme.

C’est ainsi qu’une personne habitant à Bruxelles, mais assistée par ce CPAS, a reçu un pc pour son usage personnel.

Les 13 résidents de l’ILA, “Initiative Locale d’Accueil”, candidats Réfugiés politiques établis sur le territoire de la Commune de Braine-l’Alleud, et qui ont trouvé un gîte dans une aile rénovée des bâtiments de l’Abbaye de Bois-Seigneur-Isaac, ont eux aussi bénéficié de l’aide de SISF en recevant 2 pc installés dans leur salle de séjour.

5 mai 2010 : Enlèvement de cinq ordinateurs pour une école à Ruyigi, RDCongo

Classé dans : Projets finalisés

Le Lycée Notre-Dame de la Joie est une école secondaire existant depuis 1975 et confié aux Soeurs Bene Mariya. Elle est située à Ruyigi, dans l’Est du pays, région assez défavorisée.
L’école comporte 4 sections: littéraire, scientifique, normale et depuis 2003, économique. C’est pour cette dernière que SISF a fourni le matériel.
Sur place, la section a un professeur qualifié pour assurer la maintenance du matériel informatique fourni.